• Romance***

    FILLE DU VENT

    Née un printemps

     Par delà les océans

    Fille du vent
    Ainsi elle s’appela…
    Plus belle qu’un coucher de soleil
    Etincellante de vie
    Eternellement sur la lande se promenant
    …….
    Que recherchait-elle ?
     Ou bien que fuyait-elle ?
    Chimère, songes, rêves..
    Que lui murmurait le vent, son père ?
    Etrangement elle semblait sortir de nulle part
    et de la même manière disparaissait…
    Mais…existait-elle vraiment ?
    Ou n’était-elle que le fruit de mon imagination
    Ou encore un vague souvenir
    D’un autre temps, d’un autre lieu ?
    Et puis un matin je la vis
    Là …dans l’eau d’un lac
    Son visage se dévoilait
    Enfin j’allais savoir…
    Et ce fut mon reflet que je vis…
    Au cœur de mes nuits
    Quand je pense que tout est fini…
    J’entends sa voix
    Je respire son parfum
    Et je la vois dans la lande s’élancer

     

    Mon double parfait
    Le reflet de mon âme
    A la recherche d’un temps perdu
    D’un reflet, d’un amant
    D’une île oubliée
    A la recherche de sa vie……

    Un peu de mes poémes

     

    xxxxxxxxxxxxx

     

    Née au printemps
    Par delà les océans
    Fille du vent…
    C’est mon nom, je le sais maintenant

     

    ©Dannylou

     

    KUNDALINI
    Autour d’un feu sacré
    Unissons nous
    En une danse éternelle
    Tournoyons….
    KUNDALINI
    Je sens ton énergie
    Le souffle de la Vie..
    Cette énergie passons-la nous
    De mains en mains,
    Sur la roue du destin…
    Les tambours résonnent en moi
    J’entends l’écho de la voix des Anciens
    KUNDALINI
    Devient un souffle de feu
    Qui emporte nos cœurs…
    Les Femmes-Déesses sacrées
    Sont unies pour dans cette danse t’honorer
    Toi la Terre-Mére
    Celle que les hommes ont oubliée
    Je te nomme KUNDALINI
    La force de l’énergie
    Le centre de la vie
    L’eau au fond du puits…..

     

    La Déesse a mille noms, mille visages Elle vient du fond des âges 

    Tantôt belle et rebelle
    Tantôt plus douce que le miel
    Et tantôt farouche guerrière
    Franchissant les frontières La Déesse me guide sur le chemin
    Doucement elle a pris ma main
    Au cours du temps
    Ses murmures m’enchantant…
    Pour elle je m’élance et danse
    Dans le tourbillon de la roue de l’année. Mon passé, mon présent 
    sont mêlés à ses chants
    avec moi elle s’éveille
    avec moi elle s’endort
    Et tout contre mon cœur
    Souvent je poserai
    La poupée déesse
    pour mieux la prier !

    Un peu de mes poémes

     

    The Goddess has one thousand names, one thousand faces

     

     She comes from the bottom of ages 
    This afternoon beautiful and fly-away(rebel) 
    This afternoon sweeter than the honey
     And this afternoon wild warrior Crossing the borders 
    The Goddess drives me on the road 
    Slowly she took my hand 
    In time Her rustles enchanting me … 
    For her I dash and dance 
    In the whirlwind of the wheel of the year. My past, my present 
    are mixed with its songs
    with me she  wakes up 
    With me she falls asleep
     And everything against my heart
     Often I shall put The doll goddess to ask her better! The Goddess has thousand names, thousand faces
     She comes from the bottom of the ages
    Sometimes beautiful and rebel
    Sometimes softer than honey
    And sometimes savage warlike 
    Crossing the borders The Goddess guides me on the way 
    Slowly she took my hand
    In the course of time
    she murmurs enchanting me…
    For it I spring and dances
    In the swirl of the wheel of the year. My past, my present 
    are mingled with its songs
    with me it wakes up
    with me she falls asleep
    And all against my heart
    Often I shall put the goddess doll
    for prayer her best  

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Un peu de mes poémes

     

     

     

    Par de là le temps, Il sera encore là
    Quant  la porte de l’au-delà j’aurai franchi….
    Tendant ses bras vers le ciel
    Comme pour cueillir des étoiles..
    L’arbre de vie, mon Arbre de vie s’élance
    Et auprès de lui, je me sens si petite
    Comme la Déesse Gaia
    Mére de la Terre
    Dans laquelle plongent ses racines
    Il ne craint ni le vent 
    Ni la pluie ni les ouragans
    Semblant tenir tête au temps….
    L’arbre de vie
    C’est un peu cet ami
    A qui tout je confie
    Dans mon jardin secret
    Dans l’éternité..
    Assise à ses pieds
    Je me plais à rêver
    Et encore à croire aux contes de fées…
    Par delà le temps, il sera encore là
    Et telle cette statue de bronze
    A jamais je serai prés de lui !

     

     

    Un peu de mes poémes

    Je t'attends....

    Je t’attends
    Dans la douceur d’un matin
    Dans la chaleur d’une nuit…
    Je ne sais pas d’où tu viens
    Ni quel sera ton destin
    Tu n’as pas encore de prénom
    Mais je t’imagine déjà
    Doux comme du miel
    et un regard d’azur…
    si profond et si pur ! Je t’attends
    pour  toi, je serai « Maman »
    celle qui sera là, tout prés de toi
    te consolant, et te berçant…
    inventant des histoires
    où il sera question de fées…
    car sur toi, elles se poseront toutes,
    l’instant où de moi tu sortiras,
    pour t’elancer dans le monde..
    N’aies pas peur
    Ecoute mon cœur
    Battant au rythme du tien
    N’aies pas peur
    Je serai là pour toi…
    Ecoute ma voix ! Je t’attends
    Et ce refrain en moi monte déjà 
    comme une éternelle histoire..
    Il était une fois….
    Tout contre moi !

    Un peu de mes poémes

     

    Dans le creux des profondeurs
    A l’abri du temps
    A l’abri du vent
    Vit mon âme, de l’océan le cœur…

     

    C’était il y a si longtemps
    Quand sur la mer fiérement il voguait
    Emportant notre amour
    Dans un voyage sans fin…

     

    ttttttttttttttttttttttt

    Un peu de mes poémes

     

    Je n’ai pas oublié
    Dans ma chevelure tes doigts
    Et la douceur de ton regard
    Quand sur moi tu le posais…
    Je n’ai pas oublié cet impudique dessin
    Où telle une nymphe tu m’imaginais…

     

    Dans le souffle du vent
    Emportés par l’océan
    Nos destins à jamais se sont liés
    Et quand au creux de l’abîme tu tombais
    Avec toi mon cœur tu  emmenais …
    Pour toujours mon âme flotte au creux des vagues
    Prés des grands icebergs blancs
    Tout au bout du temps
    Je sais que quelque part
    Nous nous retrouverons
    Dans l’île d’éternité
    Ballayée par le vent
    Tout au bout des chemins
    et tu seras là pour prendre ma main….  

     

     

    Un peu de mes poémes

     

     

     

    Ecris sur le vent
        Sculptés dans le temps…
    Nous avons pour vous tissé
    La tresse magique
    De notre amitié
    Jour après jour
    Notre cœur et notre âme y avons mêlé 
    Pour vous ouvrir les portes
    D’un autre univers
    Où tout se lie
    Où dansent les fées
    Où chantent les sirènes
    où encore, rêvent les enfants !
    Ecris sur le vent
      Sculptés dans le temps
     A La Tresse magique nous avons donné vie !  

    Un peu de mes poémes

     

    Je ne dirai rien
    Je ne pleurerai pas
    Je retiendrai mon souffle
    A genoux, j’attendrai
    Et puis je te prierai, toi la Déesse
    Toi Ma Mére, Ma Fille, Mon Ancêtre
    Toi qui sait, toi qui dit…
    Toi qui guide
    Toi qui chante dans la nuit
    Toi qui mon cœur fait battre….
    Le jour pareil à la nuit sera
    Une lune pâle et ronde brillera
    Et dans le ciel, mille bouquets d’étoiles
    Feront ta parure…

     

    Je t’ai cherché depuis si longtemps
    Quand en mon cœur tu demeurais….
    Chant lancinant qui me suivait, qui me guidait
    A travers la roue de mon destin….

     

    Je ne dirai rien
    Je ne pleurerai pas
    J’attends ce moment depuis si longtemps
    Ta lumière me couronnera
    Ta main vers la mienne se tendra
    Je sais alors que de « partir » il sera temps…

     

     

      MON PERE

     

    Il pleut  ce soir dans mon cœur
    Coulent mes larmes en rivières argentées…
    Souvenirs,.. Tourbillonne le passé..
    ….Il me tient toujours la main pour traverser…
    Son doux regard vert se pose sur moi 
    Et jour après jour
    J’apprends de la vie  l’amour..
    Il se promène en mon âme
    Solitaire et si loin déjà
    Me sourie t’il encore
    Est il fier de moi ?...
    J’oublie parfois son visage
    Qui se dissipe dans le brouillard…du temps

     

    Tu me manques, tu sais
    Et cela jour après jour
    Tout ce que je ne t’ai pas dit, tout cet amour…
    Se mêlent  aujourd’hui dans le présent et le passé.. Où est-il ce père
    Qui m’a toujours un peu manqué
    Même lorsque prés de moi il était…
    Son regard dans le lointain
    Comme perdu dans un autre temps….
    Pourtant je sens encore de sa main la chaleur
    Au plus profond de mon cœur
    Et si je ferme les yeux
    Je le vois dans le parc se promener
    Fragile fantôme dans la course du temps….. Il pleut ce soir dans mon cœur
    Coulent mes larmes en rivières argentées…  

     

     

    Un peu de mes poémes

     

     


     

     

     

     

    Un soir d’été
    Un soir d’orage
    La Déesse est née..
    Couverte de rosée
    Parsemée d’étoiles
    Tombée de la voie lactée
    Sur la terre qu’elle fit sienne…. Un soir d’été
    Un soir d’orage
    Son chant sur la terre retentit..
    C’était le jour, c’était la nuit
    C’était l’aube des Temps….

     

    Un soir d’été
    Un soir d’orage
    Au milieu d’un tapis de fleurs
    Au fond d’une grotte
    Au creux de l’océan
    Au cœur de la brume et du vent..
    Elle est venue pour dire « je t’aime »
    A toutes les femmes, 
    A tous les hommes qui naîtraient
    Et qui la reconnaîtraient….

     

    Un soir d’été
    Un soir d’orage…..

     

    &regFayleen-Danny

     

    « De Velours et de SoieRomantiques Blues »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :